• Ma nouvelle : "Le cri du loup"

    Comme je vous l'avais dit dans mon premier article, aujourd'hui je vais vous proposer le tout premier chapitre de ma fiction que j'ai appelé "Le cri du loup" vous pourrez ainsi poster vos illustrations et s'il y en a plusieurs j'en choisirais une comme gagnante.

    Prologue:

              Il était tard, par une froide nuit d'hiver, dans le fin-fond d'une forêt dont les mares et les rivières étaient gelés,tout était calme, trop calme; comme si le temps s'était arrêté. Un louveteau jouait silencieusement à essayer de grimper à un arbre en vain, quand soudain, l'une des branches de l'arbre se brisa et vint lui frapper la tête, tuant le pauvre animal, et roula quelques mètres plus loin. Le silence fut brutalement rompu par un hurlement de loup tellement puissant qu'il en brisa la glace des ruisseaux. Soudain un horrible tonnerre déchira le ciel suivi d'éclairs qui illuminaient le ciel de leurs menaçantes zébrures. Le tonnerre grondait à faire tomber les arbres et les éclairs menaçaient de les brûler.

              Le louveteau n'avait pas eu le temps de souffrir; la branche l'avait frappé et d'un cri il était mort.

    Quelques mètres plus loin, une jeune fille de douze ans environ eût le courage et la curiosité de venir voir ce qu'il se passait mais, arrivée à une dizaine de mètres de l'arbre qui avait tué le pauvre animal, la branche avait roulé jusqu'à ses pieds nus. Elle fut prise d'une peur terrible à l'idée que ce ne soit un loup qui ait dévoré le chaman du village dont personne n'avait entendu parler depuis bientôt deux lunes; mais ce qu'elle vit n'en fut pas moins horrible: le louveteau mort, le regard vide, la branche ornée du sang de l'animal, toute une scène d'horreur s'étendait devant ses yeux fragiles.

              Une louve au regard d'ambre accourut vers la victime et la lécha en espérant qu'elle se réveille, en vain. Au fond d'elle elle savait que son petit était mort mais l'instinct maternel lui interdisait de l'accepter. Elle n'arrivait pas à se faire à l'idée que son enfant ne reviendrait jamais la téter, la caliner, l'aimer tout simplement.

              La jeune fille fut horrifiée par la louve qui, selon elle, était la responsable de la mort du louveteau, pensant qu'elle était en train de le dévorer. Elle croyait aux rumeurs des villageois qui disaient que les loups étaient des bêtes assoiffées de sang et des animaux cruels même avec leurs congénères; des démons maléfiques dotés de pouvoirs surnaturels.

              A peine avait elle retrouvé ses esprits que la louve aux yeux de braise l'aperçut et, enflammée, pensant que l'assassin était cette humaine, lui sauta à la gorge.


  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Décembre 2017 à 15:34

    Hum, comment dire... C'est un bon début, avec ce qu'il faut d'information et un scénario qui va quelque part. Mais il y a quand même beaucoup de choses qui ne sont pas vraisemblables. Pour en nommer quelques unes :

    - une forêt remplie de lacs, c'est bizarre. Dans ce cas, ce serait une plaine avec des lacs et quelques arbres, ou un marécage. Mais un paysage est rarement lacustre et forestier en même temps.

    - la branche qui transperce le loup au cœur. Une branche qui tombe le fera à plat donc ce serait plutôt un grand coup à la nuque ou sur la tête qui tuera ton louveteau. Ajouter du sanglant à la scène n'est, à mon sens, pas une bonne idée. Le tragique peut se marier au gore, mais c'est une recette compliquée.

    - ta fille est un peu nunuche : comment un loup peut-il en transpercer un autre avec une branche ? Impossible. Alors pourquoi ton héroïne pense-t-elle que c'est la faute du loup si le petit est mort ?

    - Pourquoi la louve tue-t-elle la jeune fille ? Tous ses gestes sont expliqués, sauf celui-ci. "Enflammée", ce n'est pas une justification suffisante pour que la louve, montrée comme un être sensible jusque-là, se comporte comme une sagouine d'un coup d'un seul.

    On sent qu'il va y avoir un peu de magie dans ton récit, un truc à la limite du conte, ce qui explique le comportement très humanisé de ta louve donc je ne reviendrai pas sur ce point.

    Peu de fautes, mais quelques erreurs de rythme : relis ton texte à voix haute et tu te rendras compte que parfois tes virgules sont mal placées ou que des phrases s'enchaînent mal.

    Bref, ce ne sont que des pistes d'amélioration que tu es libre de suivre ou pas : après tout, c'est ta fiction ^^.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :